Pour les professionnels du tourisme, un changement de nom... qui ne change rien

La décision du ministre fédéral des Affaires étrangères de modifier l’interdiction de voyager vers les zones rouges ne fait pas l’affaire des professionnels du tourisme. Qui goûtent peu au glissement uniquement lexical d’une situation dont ils dénoncent les incohérences depuis des semaines. Le communiqué du ministre Philippe Goffin, pourtant, se veut volontaire : « Ce remplacement des interdictions de voyage en zone rouge par des avis déconseillant strictement de voyager en zone rouge est un pas important en vue d’une réelle coordination que la Belgique appelle de ses vœux le plus rapidement possible et à laquelle elle travaille activement. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct