Excel Mouscron: un fameux contraste par rapport au premier partenariat avec Lille

Photo News
Photo News

Quand le « RMP » était téléguidé par Lille lors de la saison 2014-2015, le club hurlu disposait du plus petit budget de D1A avec seulement cinq millions d’euros. Si le partenaire français avait mis le strict minimum sur le plan financier, en raison du contexte présent à l’époque, il avait réussi à bâtir un noyau compétitif dès le début de la saison. Le château de carte s’était ensuite écroulé durant l’hiver, à cause du retrait de Lille et de la position de Marc Coucke (actionnaire à Ostende et au LOSC). Dès la première journée, Mouscron avait séduit à Anderlecht, avec des éléments qui avaient déjà un certain bagage, au contraire de la majorité des joueurs lillois arrivés cet été. Anice Badri, Julian Michel et Thibaut Peyre avaient déjà pu s’adapter à leur nouvel environnement durant six mois, grâce à leur passage au sein de l’antichambre avec le RMP. L’expérience de Sébastien Pennacchio avait aussi été bénéfique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct