FinCen Files: ING Belgique chouchoute toujours ses sulfureux oligarques via sa filiale suisse

Le magnat du pétrole kazakh Igor Bidilo, qui doit sa fortune à la commercialisation du pétrole russe extrait par la société étatique Bashneft, avec qui Bidilo a signé des contrats de plusieurs milliards. Les recettes pétrolières générées sont expédiées aux îles Vierges, puis circulent dans un labyrinthe de sociétés offshore faisant escale à Chypre. Une partie de cet argent est venue alimenter une société italienne, via laquelle Bidilo rachète tout ce qui se vend à Sienne.
Le magnat du pétrole kazakh Igor Bidilo, qui doit sa fortune à la commercialisation du pétrole russe extrait par la société étatique Bashneft, avec qui Bidilo a signé des contrats de plusieurs milliards. Les recettes pétrolières générées sont expédiées aux îles Vierges, puis circulent dans un labyrinthe de sociétés offshore faisant escale à Chypre. Une partie de cet argent est venue alimenter une société italienne, via laquelle Bidilo rachète tout ce qui se vend à Sienne. - D.R.

Ce n’est pas la première fois que le nom d’ING Belgique revient avec insistance dans une fuite massive de documents du Consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ). En juin 2018, dans un second volet des Panama Papers,Le Soir et ses partenaires belges de Knack et du Tijd révélaient les activités troubles de la banque belge. Ou plus précisément de sa succursale basée à Genève, baptisée sobrement « ING Belgique, Bruxelles, succursale de Genève ». Selon le dernier bilan annuel, cette succursale emploie 278 personnes, génère un chiffre d’affaires de 234 millions d’euros et compte 1.300 clients d’affaires. En juin dernier, elle a été rapatriée sous pavillon néerlandais, au sein de la maison mère. Elle ne dépend désormais plus d’ING Belgique, qui en avait la responsabilité juridique jusqu’au transfert (une succursale n’ayant pas de personnalité juridique).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct