Revivre le cinéma en vrai et en grand de Namur à Gand

«
Adieu les cons
», de et avec Albert Dupontel, concoure au FIFF pour le Bayard d’or qui sera décerné par un jury présidé par Samuel Benchetrit.
« Adieu les cons », de et avec Albert Dupontel, concoure au FIFF pour le Bayard d’or qui sera décerné par un jury présidé par Samuel Benchetrit. - D.R.

Ils ont croisé les doigts pendant des mois tout en continuant à travailler, voir des films, contacter les productions, discuter avec les distributeurs, garder le lien avec les artistes, comme si de rien n’était. Presque. Entre inquiétude, enthousiasme et mesures sanitaires à baromètre variable, ils n’ont rien lâché et ont tout fait pour s’adapter, voire se réinventer avec les moyens du bord. Eux, ce sont les organisateurs des deux grands festivals belges de la rentrée : le 35e Festival du film francophone de Namur (2 au 9 octobre) et le 47e Film Fest Gand (13 au 24 octobre). Animés par le même désir de revivre le cinéma en vrai et en grand, ils viennent l’un et l’autre de révéler leur programme. Selon les mesures sanitaires requises – la sécurité de tous passant avant tout –, avec moins d’invités physiquement présents et dans une formule hybride, à la fois physique et online. Tous deux incitant les spectateurs à acheter leur billet à l’avance, les places étant limitées. Détails.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct