Victor Campenaerts: «Mon principal concurrent vient de mon propre pays…»

Victor Campenaerts a reconnu le tracé italien à de multiples reprises.
Victor Campenaerts a reconnu le tracé italien à de multiples reprises. - PhotoNews

Il fait certainement moins de brouhaha que Wout van Aert mais, plus que jamais, Victor Campenaerts, l’autre coureur belge aligné sur le chrono, s’érige lui aussi comme un candidat à l’arc-en-ciel en Emilie-Romagne. « Il n’est pas exclu d’avoir deux Belges sur le podium. Ce serait un très beau scénario mais oui, c’est possible », glissait-il d’ailleurs d’une voix posée ce jeudi matin, avant de s’en aller, une énième fois, avaler le tracé de ces Mondiaux chronométrés. « Il l’a bien fait dix fois », sourit Rik Verbrugghe, le sélectionneur national. C’est que, plus que jamais, le détenteur du record de l’heure est un perfectionniste. « Ce n’est pas spécialement une obligation tant le tracé est peu technique. Après un tour, vous avez déjà tout compris. C’est un tracé avec très peu de virages, dessiné pour les coureurs puissants », poursuit l’ancien double champion d’Europe de la spécialité. « Le vent devra être pris en compte.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct