Donald Trump se jette à toute vitesse dans la bataille pour la Cour suprême

«
Honorez son souhait
», ont lancé certains lors du dernier hommage à «
Justice Ruth
»
: une référence à la dernière volonté de la doyenne de la Cour Suprême qui ne voulait pas être remplacée avant l’investiture d’un nouveau président en janvier.
« Honorez son souhait », ont lancé certains lors du dernier hommage à « Justice Ruth » : une référence à la dernière volonté de la doyenne de la Cour Suprême qui ne voulait pas être remplacée avant l’investiture d’un nouveau président en janvier. - EPA.

Mon vœu le plus cher est de ne pas être remplacée tant qu’un nouveau président n’aura pas prêté serment. » Impossible de ne pas entendre la voix de Ruth Bader Ginsburg prononcer ces mots, en regardant le dernier hommage rendu à la juge, au pied de la Cour suprême à Washington, ce jeudi. La confidence de « RBG », recueillie par sa petite-fille Clara Spera quelques jours avant sa mort, était décidément annonciatrice du tumulte provoqué par la mort de la juge progressiste.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct