La vente en viager: un concept prêt à être dépoussiéré?

La vente en viager: un concept prêt à être dépoussiéré?
Belga.

Certains le voient comme une bonne solution pour maintenir les personnes âgées à domicile, d’autres digèrent mal le cynisme qui l’accompagne. Il faut dire – difficile de l’écrire autrement – que réaliser un achat en viager, c’est souvent « attendre » le trépas (pas trop tardif, si possible) du vendeur. La formule, en tout cas, séduit peu. En Wallonie, le SPF Finances a répertorié 221 actes de ventes en viager en 2018, et 280 en 2019, soit 0,73 % des 38.500 transactions réalisées dans le sud du pays l’année passée. D’après la fédération du notariat, FedNot, ce « micromarché » représenterait moins d’un pourcent des ventes immobilières sur l’ensemble de la Belgique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct