Bande dessinée: «Cocteau disait de lui-même qu’il était un objet difficile à saisir»

Jean Cocteau vu par Laureline Mattiussi.
Jean Cocteau vu par Laureline Mattiussi. - Casterman.

entretien

Passé de l’autre côté du miroir de l’art en 1963, Jean Cocteau fut un enfant terrible de la vie comme de la création. L’artiste avait le sang d’un poète. Il a fait le tour du monde en 80 jours sur les traces de Jules Verne, tourné le chef-d’œuvre La Belle et la Bête et tout écrit de sa propre difficulté d’être. Poète, romancier, dramaturge, cinéaste, dessinateur… ce touche-à-tout sera élu par la revue Littérature d’André Breton « l’homme le plus haïssable » de son temps. Dans le roman graphique Cocteau, le scénariste François Rivière fait le procès à décharge de cet « enfant terrible » de l’Académie française.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct