Mondiaux de cyclisme: l’union sacrée autour de Wout van Aert

Photo News
Photo News

À Imola, les vastes tribunes sises sur la bute surplombant le circuit restent tristement vides, laissant pour seul divertissement le vent qui souffle en rafales animer le large drapeau italien qui domine l’« Autodromo Enzo e Dino Ferrari ». Dimanche, pour la grand-messe arc-en-ciel, les autorités ont prévu d’ouvrir l’espace à un nombre réduit de supporters, mesures sanitaires obligent, sur la piste qui restera, à jamais, associée à Ayrton Senna, décédé en ces lieux en 1994. Un circuit qui pourrait aussi, et c’est nettement plus joyeux, retenir la démonstration d’une équipe belge qui, avec Wout van Aert, possède le grand favori de ces Mondiaux transbahutés, au dernier moment, de la Suisse à l’Emilie-Romagne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct