Formule 1: Daniil Kvyat, l’inoxydable

L’homme en est à sa 6
e
 saison dans la catégorie-reine.
L’homme en est à sa 6 e saison dans la catégorie-reine. - PhotoNews

En Formule 1 comme ailleurs, les clichés ont la vie dure. Ainsi, une légende affirme que tout Russe qui touche un volant est lié à la mafia. Faux ! Certains sont emmenés vers les sommets grâce à Poutine. Souvenez-vous de Vitaly Petrov, star de la maison « Russie » qui a égayé de son style digne d’un conducteur de T-34 les grilles de départ entre 2010 et 2012. À l’époque de son engagement au sein de l’écurie Renault, l’homme faisait partie des accords entre le constructeur français et les autorités de son pays. Il est vrai que la marque au losange détenait 25% de Lada. Outre une 3e place au GP d’Australie 2011, Petrov avait aussi joué un rôle dans la stratégie désastreuse de Ferrari à Abou Dhabi quelques mois plus tôt. Sous le soleil déclinant de Yas Marina, Alonso avait passé la majeure partie de la course derrière le Russe sans jamais parvenir à le dépasser. En finissant 7e de cette ultime épreuve de la saison, l’Espagnol avait perdu le titre pour quatre unités contre Vettel qui s’était imposé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct