Les fins de thèse retardées par le Covid

Pour le bouclage de leur thèse, les doctorants de dernière année accusent aujourd’hui parfois plusieurs mois de retard.
Pour le bouclage de leur thèse, les doctorants de dernière année accusent aujourd’hui parfois plusieurs mois de retard. - Alain Dewez.

Comme les élèves et les étudiants, les doctorants ont été sévèrement touchés par la crise du Covid. Le confinement a en effet interrompu leur accès aux données – laboratoires fermés, archives inaccessibles et enquêtes de terrain impraticables – et mis à l’arrêt leurs productions scientifiques. Souvent âgés d’une trentaine d’années, beaucoup se sont retrouvés confinés à domicile avec la charge d’enfants en bas âge. Les doctorants-assistants ont quant à eux continué à assumer leurs cours à distance et la correction d’examens.

Conséquence : le bouclage de leur thèse, chez les doctorants de dernière année, accuse aujourd’hui parfois plusieurs mois de retard.

Dès fin avril, la délégation du corps scientifique (Corsci) de l’Université libre de Bruxelles s’est inquiétée de la situation. « Nous avons constaté l’épuisement moral et physique de nos collègues, notamment beaucoup de dépressions et de burn-out », témoigne une représentante de cette délégation.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct