Mondiaux de cyclisme: Julian Alaphilippe brise le rêve belge

Mondiaux de cyclisme: Julian Alaphilippe brise le rêve belge

Au cœur d’un circuit d’Imola habitué à la douce mélodie des bolides rouges qui donnent d’ailleurs leur nom à l’« autodromo Enzo e Dino Ferrari », les drapeaux, photos et messages d’amour virevoltent au gré d’un vent joueur, noués sur les grilles qui entourent la piste et ce virage, tristement mythique, de Tamburello. Un virage où Ayrton Senna a perdu la vie. Devenu lieu de pèlerinage aussi fréquenté qu’un bistrot à l’heure de l’« aperitivo », l’endroit attirait, même un jour de championnat du monde, des fans anglais du pilote, en larmes devant la statue de bronze de « Magic Senna » mais par contre totalement insensibles à la solide partie de manivelles qui venait pourtant de se boucler sous leurs yeux embrumés et interloqués par tel spectacle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct