Le Hezbollah torpille tout accord politique au Liban

Un manifestant proteste ce 27 septembre contre les autorités libanaises à Jal el-Dib, au nord de Beyrouth.
Un manifestant proteste ce 27 septembre contre les autorités libanaises à Jal el-Dib, au nord de Beyrouth. - WAEL HAMZEH/EPA.

Où va le Liban ? Peut-il se sortir du marasme politique et de la faillite financière qui l’étouffent ? Ces questions, presque existentielles, taraudent la population bien plus que la classe politique, semble-t-il. Ce dimanche, le Premier ministre désigné, Moustapha Adib, un quasi-inconnu chargé de former un cabinet composé de ministres indépendants, s’est résolu à démissionner devant l’impossibilité pour lui de trouver un consensus entre les divers partis politiques influents et surtout le très chiite Hezbollah.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct