Le coronavirus fait plonger les recettes fiscales wallonnes

L’avenir budgétaire de la Wallonie s’apparente plus que jamais à un colossal défi, que Jean-Luc Crucke (MR), le ministre du Budget, ne nie d’ailleurs pas.
L’avenir budgétaire de la Wallonie s’apparente plus que jamais à un colossal défi, que Jean-Luc Crucke (MR), le ministre du Budget, ne nie d’ailleurs pas. - Photo News.

Lorsqu’il a établi le budget de la Région pour 2020, le gouvernement wallon (PS-MR-Ecolo) était évidemment loin de se douter que toutes ses prévisions seraient réduites à néant par les conséquences de la crise sanitaire. Le déficit initial de 435 millions permettait encore d’envisager le retour à l’équilibre en 2024, nonobstant un effort particulier de 350 millions pour un plan wallon de transition.

Le parlement débat cette semaine du premier ajustement de ce budget. Les calculs ont été réalisés sur base des éléments macro-économiques disponibles en juillet. Ce qui n’est pas un détail. A cette époque, le Bureau fédéral du Plan annonçait une chute du produit intérieur brut (PIB) de l’ordre de 10,6 %. En septembre, la baisse du PIB est envisagée à hauteur de 7,4 %. « Cette différence pourrait avoir à elle seule un effet favorable de 100 millions sur nos recettes », a souligné Jean-Luc Crucke (MR), le ministre du Budget.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct