Le partage de l’eau se profile en Wallonie

Aujourd’hui, les nappes souterraines wallonnes ne sont pas en danger. Mais il faut craindre la répétition des périodes sèches.
Aujourd’hui, les nappes souterraines wallonnes ne sont pas en danger. Mais il faut craindre la répétition des périodes sèches. - PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP.

L’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (Iweps) et le Service public de Wallonie (SPW) ont consacré une note prospective au risque de raréfaction des ressources en eau sous l’effet des changements climatiques. Et sur les solutions qu’implique cet enjeu.

Le réchauffement climatique sévit dans le monde, apportant sécheresse et hausse des températures. Aujourd’hui, les nappes souterraines wallonnes ne sont pas en danger. Cependant, il faut craindre la répétition des périodes sèches. En effet, même si les précipitations ont légèrement augmenté en hiver, elles ont largement reculé en été. Emmanuel Maes, expert chargé de l’environnement au SPW, explique : « Il n’y a pas de risque de manque d’eau sur un plan annuel. Par contre, on observe depuis 2016 qu’on a de manière récurrente en été des sécheresses saisonnières, et on se rend compte qu’il y a des répercussions sur la baisse du niveau de l’eau. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct