Rik Verbrugghe avant la Flèche wallonne: «L’année ou jamais pour anticiper»

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

Les Belges ne gagnent pas souvent la Flèche wallonne, dont la spécificité, il est vrai, n’est pas à proprement parler taillée pour leurs qualités. En 2001, Rik Verbrugghe avait corrigé le tir à Huy, onze ans après la victoire du directeur sportif qui conduisait la voiture Lotto, son mentor Claudy Criquielion à qui tout le monde pense forcément quand on gravit le « Chemin des Chapelles ».

« Parmi mes victoires, dont les étapes au Tour, au Giro, celle-là aura toujours un cachet particulier car elle se déroulait à domicile et cela fait toute la différence dans mon cœur, explique le Brabançon. C’était d’autant plus particulier que la Flèche est sans doute ma course préférée : c’est la première que j’ai découverte, gamin, je devais avoir dix ans, quand mes parents m’y ont emmené. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct