Vingt ans après l’intifada, les plaies béantes

Des blessés évacués à Gaza le 1er mai 2003 en pleine intifada.
Des blessés évacués à Gaza le 1er mai 2003 en pleine intifada. - EPA.

Il y a vingt ans éclatait la seconde intifada (soulèvement) palestinienne. Elle allait durer plus de quatre années, donner lieu à des sommets de violences et coûter environ 4.500 vies (dont un millier d’Israéliens). Pourtant, tout se passe comme si l’anniversaire devait passer inaperçu dans un Israël tétanisé par le nouveau lockdown dû au Covid. A l’exception du quotidien Haaretz, de gauche et donc très peu lu, les vingt ans de l’intifada laissent indifférent. Pourtant, la funeste épopée, par sa brutalité, a changé la donne politique en profondeur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct