Les Vingt-Sept en quête d’un consensus sur la Turquie

«
Toutes les options restent sur la table pour défendre les intérêts légitimes de l'UE et de ses Etats membres
», assure Charles Michel.
« Toutes les options restent sur la table pour défendre les intérêts légitimes de l'UE et de ses Etats membres », assure Charles Michel. - Reuters.

Quelle relation à long terme avec la Turquie ? C’est à cette immense question… qu’Alexander De Croo sera confronté au dîner, ce jeudi soir, lorsqu’il rencontrera pour la première fois au titre de Premier ministre les autres chefs d’Etat ou de gouvernement des pays de l’UE. « Le débat pourrait se poursuivre jusqu’au milieu de la nuit », prévient déjà, mercredi, un responsable européen.

Les Vingt-Sept sont convoqués par Charles Michel, le président du Conseil européen, pour un sommet spécial largement consacré jeudi et vendredi matin aux « relations extérieures » – mais aussi, et ce n’est pas une mince… ambition, à « la place de l’Europe dans le monde et (à) notre capacité à forger notre propre destin », indique l’ex-Premier ministre belge dans sa lettre d’invitation.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct