Le programme de la Vivaldi décrypté : une remise à l’emploi et des adoucissements de fin de carrière

Le volet emploi et pensions de l’accord ne contient rien de révolutionnaire. Mais il implique très directement les partenaires sociaux, délaissés sous le gouvernement précédent.
Le volet emploi et pensions de l’accord ne contient rien de révolutionnaire. Mais il implique très directement les partenaires sociaux, délaissés sous le gouvernement précédent. - Pierre-Yves Thienpont.

Le nouveau gouvernement place la barre haut en matière de taux d’emploi : 80 %. Mais seulement en 2030. Actuellement, on se situe autour des 70 %. Un bond de dix pourcents est un pas de géant. Pour y arriver, le gouvernement n’égrène pas un grand nombre de mesures concrètes. L’idée est d’organiser une conférence annuelle sur l’emploi « pour élaborer et évaluer des plans d’actions concrets avec les entités fédérées, les partenaires sociaux et les autres parties prenantes. »

Autre axe important : une plus grande concertation entre le fédéral et les Régions, pour soutenir et accompagner les mesures prises par les régions. Plus concrètement, il s’agirait d’alléger la fiscalité des heures supplémentaires ou encore de prévoir des territoires zéro chômeur. Ce sont des zones définies comme prioritaires, où les demandeurs d’emploi se voient offrir du travail ou une formation dans une entreprise créée pour les accueillir.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct