Le gouvernement Vivaldi vu de l’étranger: «La dernière farce fédérale belge conduira-t-elle à la séparation du pays?»

Le gouvernement Vivaldi vu de l’étranger: «La dernière farce fédérale belge conduira-t-elle à la séparation du pays?»

Quelques quotidiens et sites étrangers revenaient jeudi matin sur la formation d’un nouveau gouvernement fédéral en Belgique, avec pour chef d’orchestre de la coalition « Vivaldi » le libéral flamand Alexander De Croo.

« Qu’est-ce qui les unit ? Principalement la volonté d’éviter de nouvelles élections », pointe Le Monde. « Dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et d’une gestion contestée de cette crise, il est en effet probable que les électeurs auraient exprimé leur mauvaise humeur en portant leur voix sur les extrêmes : le Vlaams Belang, parti xénophobe et indépendantiste d’extrême droite, en Flandre, et le Parti du travail (PTB, gauche radicale) en Wallonie », développe le journal français. Pour Le Monde, la formule « Vivaldi » et son « projet politique aux allures de patchwork », est apparue comme « la seule possible ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct