«Pourquoi les plans grippe n’ont pas été appliqués en maisons de repos?», Marius Gilbert s’interroge en commission spéciale coronavirus

«Pourquoi les plans grippe n’ont pas été appliqués en maisons de repos?», Marius Gilbert s’interroge en commission spéciale coronavirus
Roger Milutin

Pourquoi les plans grippe existants n’ont pas été appliqués pour les maisons de repos de la capitale? C’est la question que s’est posée jeudi l’épidémiologiste Marius Gilbert, entendu à l’entame des travaux de la commission spéciale coronavirus du parlement bruxellois.

Installée vendredi dernier, celle-ci a entamé la série de ses auditions attendues au cours des semaines à venir par le directeur de recherche au Fond National de la Recherche Scientifique, l’épidémiologiste de l’ULB Marius Gilbert. Celui-ci faisait partie jusqu’à la semaine dernière de la cellule d’évaluation de la pandémie qui prodigue ses conseils au Conseil National de Sécurité.

Pour permettre aux membres de la commission de bien resituer les enjeux de leur travail, Marius Gilbert a retracé les différentes phases de la pandémie à l’échelle mondiale et européenne, depuis son émergence comme épidémie en Chine à la fin de l’automne dernier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct