Carte blanche: «La vaccination contre le pneumocoque est plus nécessaire que jamais»

Carte blanche: «La vaccination contre le pneumocoque est plus nécessaire que jamais»
Photonews.

Les infections à pneumocoques provoquent près de 6.000 hospitalisations et 450 décès chaque hiver... et pourtant, elles peuvent être évitées !

Chaque jour en Belgique, les chiffres liés à la pandémie Covid-19 sont livrés et précisent le nombre de nouveaux cas, d’hospitalisations, de décès,… Il règne dans la population une certaine appréhension autour de la survenue d’une éventuelle nouvelle vague, d’autant que les infections virales sont de retour à l’arrivée de l’automne et de l’hiver.

L’ancienne ministre Maggie De Block a récemment annoncé qu'un nouveau plan d'action élargissant la capacité des lits hospitaliers est prêt en cas de nouvelle vague. C'est une nouvelle rassurante en soi, mais on pourrait envisager de faire plus. Sachant que les infections à pneumocoques sont responsables en moyenne de 5.800 hospitalisations et 430 décès chaque année, on pourrait s'attendre à ce que des mesures soient prises pour préserver autant que possible les hôpitaux de tout risque de surpopulation dû à ces infections.

Des affections facilement évitables

Il semble que le Gouvernement flamand avance dans la bonne voie, notamment en proposant gratuitement les vaccins contre la grippe et le pneumocoque aux résidents de maisons de repos. Par contre, en Wallonie et à Bruxelles, la situation en reste toujours au point mort. Mais qu’attendons-nous donc ? Pour le moment, aucune mesure n’est prise pour les populations les plus vulnérables, qui sont, rappelons-le, les mêmes que pour le Covid-19 ! S’il n’existe pas encore de vaccin pour lutter contre le coronavirus, la grippe et les infections à pneumocoques chez les personnes à risque peuvent par contre être facilement évitées. Cela permettrait d’éviter des admissions à l’hôpital et de libérer les lits nécessaires aux hospitalisations liées au Covid-19. Ne faudrait-il pas mettre en place de plus larges campagnes de sensibilisation et d’information ?

Pour une nouvelle stratégie

Au-delà d’une vision à court terme, nous devrions mettre en place à long terme une réelle stratégie de vaccination qui touche toutes les tranches d'âge. Actuellement, la vaccination est principalement axée sur les enfants mais les rouages ne sont pas aussi bien huilés pour les adultes et les personnes âgées. Les stratégies mises en place pour soutenir la vaccination des adultes et des personnes âgées restent insuffisantes. Par exemple, on devrait porter une plus grande attention à une vaccination plus systématique contre la grippe des personnes qui entrent régulièrement en contact avec des populations vulnérables tel que les prestataires de soins dans des résidences pour personnes âgées. Ce genre de mesures pourrait contribuer à diminuer le risque accru d'hospitalisations et de décès dus à la grippe et aux infections à pneumocoques auprès des personnes âgées.

Une question de prévention

On ressent une certaine frustration dans le monde scientifique qui se demande pourquoi il est si difficile d'obtenir une couverture vaccinale contre le pneumocoque suffisamment élevée chez les adultes et de rendre ce vaccin aussi populaire que celui de la grippe. Il existe pourtant une recommandation du Conseil Supérieur de la Santé visant à sensibiliser à la vaccination contre le pneumocoque spécifiquement chez l’adulte. Pourquoi ne trouve-t-elle pas écho ? Il nous semble donc nécessaire de sensibiliser tant les patients que les médecins généralistes pour promouvoir la vaccination contre le pneumocoque. Outre cet aspect, la vaccination adulte devrait faire partie d’une politique de santé préventive plus soutenue et mieux financée par nos gouvernements.

C’est maintenant ou jamais qu’il faut agir pour un plan de vaccination concret qui va au-delà de l'enfance. L’hiver est à nos portes et l'horloge tourne inexorablement. Profitons de l'élan suscité par le Covid-19 et le débat sur la vaccination qui l'accompagne pour protéger nos personnes âgées grâce aux vaccins existants.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€
    le 1er mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Cartes blanches