Cyclisme: vers une saison «blanche» pour Philippe Gilbert

Belga
Belga

Une campagne « blanche » marquée par la poisse, comme si son départ de Deceuninck-Quick Step, une équipe « qu’il ne faut décidément jamais quitter » lorsqu’on constate le désarroi d’autres stars qui sont passées par le giron de Lefevere avait une relation de cause à effet. L’Ardennais est évidemment loin de considérer son cas comme le reflet d’une malédiction sous prétexte qu’il est revenu chez Lotto.

Le Covid, d’abord, la chute de Nice, surtout, ont conditionné ce qu’on peut désigner comme une saison pourrie. Le début du mois d’août, celui de la reprise pour tous les professionnels avait pourtant annoncé de jolies promesses. Le grand défi initial à Sanremo s’était soldé par une neuvième place, une performance de choix pour un coureur de 38 ans, titillé par la fougue d’un duo van Aert-Alaphilippe dont on ne pouvait imaginer, à l’époque, la suite d’un été incandescent.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct