Coronavirus en France et en Espagne: un équilibre délicat avec les pouvoirs locaux

Les habitants de Madrid et de neuf villes de banlieue ne seront pas autorisés à sortir de leur municipalité.
Les habitants de Madrid et de neuf villes de banlieue ne seront pas autorisés à sortir de leur municipalité. - REUTERS.

La révolte des pouvoirs locaux est en marche. Plusieurs bourgmestres bruxellois avaient déjà avalé de travers les « assouplissements » du dernier Conseil national de sécurité (CNS) malgré des chiffres compliqués. La convocation en urgence, un samedi après-midi, par la haut fonctionnaire (équivalent du gouverneur de province) a fini d’en fâcher plus d’un. Sans temps de préparation, les édiles ont été contraints de retourner vers leurs administrés avec des annonces qui fâchent comme la fermeture des bars et des cafés à 23 h, contre 1 heure dans le reste du pays. A eux aussi de se débrouiller pour fixer où et quand porter le masque. Le bourgmestre d’Auderghem a parlé de « piège », celui d’Ixelles de « guet-apens ». Le fédéral leur a simplement répondu : « à chacun d’assumer ses responsabilités. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct