Les trolls russes ont de nouveaux amis, chinois et iraniens

Trump multiplie les fake news. Et le phénomènes est en accélération constante, si l’on en croit le «
Washington Post
».
Trump multiplie les fake news. Et le phénomènes est en accélération constante, si l’on en croit le « Washington Post ». - AFP.

Nous sommes le 16 juillet, au Sommet d’Helsinki. Face à Vladimir Poutine, qui boit du petit-lait, Donald Trump affirme sans ciller : « Je ne vois aucune raison de croire que la Russie ait piraté les élections américaines. » La planète entière est médusée. Même Fox News, la chaîne d’infos ouvertement pro-Trump, n’en revient pas que « son » président ait pu à ce point discréditer son administration et la justice américaine.

En réalité, le 45e président des Etats-Unis n’en est plus à un mensonge près. Selon le Washington Post, qui consigne ses « fake news » religieusement depuis son arrivée à la Maison Blanche, il en était à 20.000 en août dernier. Un phénomène en accélération constante : de 5 par jour en moyenne en début de mandat, il est passé à 23, dans la foulée de son acquittement par le Sénat lors de la procédure de destitution.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct