Prolongation du nucléaire: Engie met la pression sur la Vivaldi

Pour Engie, si le gouvernement souhaite maintenir la possibilité de prolonger Doel 4 et Tihange 3, une décision de principe doit intervenir fin 2020 au plus tard.
Pour Engie, si le gouvernement souhaite maintenir la possibilité de prolonger Doel 4 et Tihange 3, une décision de principe doit intervenir fin 2020 au plus tard. - Belga.

Engie vient de refermer d’un violent coup de pied la porte à une éventuelle prolongation du nucléaire telle que le nouveau gouvernement l’avait laissée entrouverte. On le sait, la coalition Vivaldi a solennellement réaffirmé qu’elle s’en tiendrait au calendrier de sortie de l’atome tel que prévu par la loi de 2003. Cela veut dire que les sept réacteurs belges doivent être progressivement éteints entre 2022 et 2025. Mais l’accord de majorité prévoit qu’en cas de « problème inattendu de sécurité d’approvisionnement » identifié fin 2021 – comprenez : si les modes de production alternatifs d’électricité, principalement de nouvelles centrales au gaz, ne permettent pas de répondre à la demande –, le gouvernement se réserve la possibilité d’adapter le calendrier légal de sortie pour prolonger 2 GW de nucléaire (soit deux réacteurs).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct