France: Macron déclare la guerre au fondamentalisme islamiste

Petite «
pause selfie
» pour Emmanuel Macron, vendredi, lors de sa visite aux Mureaux.
Petite « pause selfie » pour Emmanuel Macron, vendredi, lors de sa visite aux Mureaux. - Reuters

Cette fois, plus question de tergiverser. En déplacement aux Mureaux, en banlieue parisienne, ce vendredi, Emmanuel Macron était très attendu sur son plan de bataille contre « les » séparatismes. Le président, longtemps ambigu sur la question, s’est résolu à ne plus tourner autour du pot. Ce mal qui ronge la république, il le désigne désormais nommément : le fondamentalisme islamique.

Il fut un temps où, sous François Hollande, en pleine vague d’attentats en 2015, il mettait un point d’honneur à évoquer le « terreau » qui pouvait expliquer le passage au djihadisme. Un sujet de fracture, alors, au sein de la gauche, dont une branche plus intransigeante refusait qu’on trouve des « excuses » aux terroristes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct