Hugo Broos sur l’évolution de Vincent Kompany: «Il a compris que tout n’arrive pas du jour au lendemain»

Photo News
Photo News

Pour sa première au stade Jan Breydel en tant que coach principal d’Anderlecht (NDLR : le 7 décembre 2002), Hugo Broos avait eu droit à une parodie de football. On avait plutôt assisté à un combat de rue où tous les coups étaient permis – Maertens, De Boeck et Jestrovic ont été exclus – avec en « apothéose » une bagarre générale. « Cela n’a jamais été un match de football, se remémore Broos après lui avoir rafraîchi la mémoire. Le match a déraillé. L’arbitre ne l’avait pas en main. C’est devenu de pire en pire au fil des minutes avec des tacles de plus en plus dangereux. C’était n’importe quoi. Après la rencontre, des supporters sont allés à la maison de l’arbitre pour lancer des pierres. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct