Paul Magnette au «Soir»: «Il fallait que le Premier ministre soit flamand»

«
J’ai demandé aux ministres socialistes de se perfectionner (en néerlandais, NDLR), ils doivent pouvoir aller expliquer leur politique en Flandre. On a trop longtemps ignoré l’autre communauté. Et quand on l’ignore, on arrive à un point de tension politique qui devient très difficile à rattraper
».
« J’ai demandé aux ministres socialistes de se perfectionner (en néerlandais, NDLR), ils doivent pouvoir aller expliquer leur politique en Flandre. On a trop longtemps ignoré l’autre communauté. Et quand on l’ignore, on arrive à un point de tension politique qui devient très difficile à rattraper ». - Pierre-Yves Thienpont.

Entretien

Paul Magnette récupère doucement d’une négociation infinie : « On dormait maximum trois heures par nuit. C’est plus calme maintenant. Il faut quand même composer les cabinets, à peu près 200 personnes pour ce qui nous concerne, ce n’est pas rien ». Et puis, il faut expliquer, préciser, recadrer l’accord de gouvernement.

Voici.

L’accord est fort de 84 pages, mais il y a des zones d’ombre. Prenez le relèvement des pensions pour les carrières complètes : c’est du net, du brut ? On entend de tout.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct