Liège-Bastogne-Liège: La Doyenne attend l’étreinte d’Alaphilippe

Alaphilippe et ses équipiers en reconnaissance ardennaise.
Alaphilippe et ses équipiers en reconnaissance ardennaise. - W.B.

« L’automne, c’est le printemps de l’hiver » : la phrase du poète fait sourire Julian Alaphilippe, dont la moustache frétille à l’idée de traverser notre Ardenne sur son rutilant vélo chamarré, orné de notes de musique qui vont virevolter sous un ciel incertain. Quelle que soit l’humeur de la météo, qu’il vente à étêter les sapins, qu’il pleuve à grossir les flots de l’Ourthe, le Montluçonnais sait qu’un arc-en-ciel déchirera la grisaille et illuminera sa journée, comme le sourire de Marion Rousse au bout de l’effort.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct