Tour d’Italie: Simon Yates et Vicenzo Nibali ont limité les dégâts avec ce vent «dangereux»

Vincenzo Nibali
Vincenzo Nibali - Photo News

Sans compter le vainqueur du jour, l’Italien Filippo Ganna (Ineos Grenadiers), et en prenant comme référence le Britannique Geraint Thomas, le leader de la formation Ineos, Simon Yates (Mitchelton-Scott) n’a perdu que 26 secondes.

«Ce n’était pas un parcours pour moi, j’ai fait ce que j’ai pu et je suis content avec ce résultat», a expliqué le Britannique. «C’était assez dangereux avec le vent, surtout dans la longue ligne droite où le vent s’engouffre entre les immeubles, j’ai eu du mal à rester droit. J’ai failli tomber aussi et cela glissait pas mal. Je comprends la colère et la déception de Victor (Campenaerts, victime d’une chute et pestant contre le parcours glissant, non nettoyé selon lui). C’était une chance pour lui de prendre le maillot rose, et quand c’est comme ça, tu prends peut-être un peu plus de risque. Mais c’est le cyclisme, le parcours est le même pour tout le monde».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct