«Madame Clara», une presque nonagénaire aux assises

Jamais incarcérée en raison de son grand-âge, Clara Maes réside désormais dans une séniorerie. L’expertise médicale diligentée à cet effet l’a déclarée apte à être jugée.
Jamais incarcérée en raison de son grand-âge, Clara Maes réside désormais dans une séniorerie. L’expertise médicale diligentée à cet effet l’a déclarée apte à être jugée. - Belga

A son arrivée dans la salle de la cour d’assises d’Arlon, la semaine dernière, à l’occasion de la composition du jury, Clara Maes, 89 ans, était soutenue par son avocate jusqu’à la chaise de bureau qui lui avait été réservée. Blouse en viscose, chandail chaud, pantalon extensible et baskets, la presque nonagénaire semble avoir trouvé une tenue confortable pour affronter les longues journées de procès. Comme le veut la loi, elle ne pourra pas en manquer une minute, dès ce lundi matin et jusqu’à ce que les jurés se soient prononcés en fin de semaine : cette arrière-grand-mère est une des plus vieilles accusées d’assises de l’histoire de notre pays. On lui reproche le meurtre de Suzanne Thibeau, 93 ans, une de ses amies tuée à coups de couteau, dont elle hériterait de la fortune si elle venait à être acquittée. Jamais incarcérée en raison de son grand âge, elle réside désormais dans une séniorie. L’expertise médicale diligentée à cet effet l’a déclarée apte à être jugée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct