Les séries en mode mini pour un maxi-profit

«
La Garçonne
», une production France 2 avec Laura Smet qui a fait un joli parcours en prime-time.
« La Garçonne », une production France 2 avec Laura Smet qui a fait un joli parcours en prime-time. - D.R.

Less is more, comme dit l’adage. Faire moins, c’est mieux. Depuis un an ou deux, les grands vainqueurs des Emmy Awards (les Oscars des séries télé) ne sont plus à chercher dans les catégories « séries dramatiques » ou « séries comiques », mais du côté des « miniséries ». Big Little Lies, Chernobyl, Watchmen , cette année… Ces succès autant critique que public ont une particularité : en une seule saison de quatre à dix épisodes, l’affaire est pliée.

A l’heure des séries interminables et du «  binge-watching » jusqu’à l’overdose, les miniséries avancent comme un antidote au mal de l’époque : la surconsommation. «  Trop is te veel ! » Ici, tout est fait pour en avoir juste ce qu’il faut sur notre écran. Pas trop, pas trop peu. Et les diffuseurs, digitaux ou linéaires, semblent l’avoir bien compris. Car les miniséries présentent plusieurs avantages…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct