Kenzo, le pouvoir des fleurs

Le jeune hippie ne faisait que passer à Paris. Il y restera 50
ans.
Le jeune hippie ne faisait que passer à Paris. Il y restera 50 ans. - photonews

Saleté de coronavirus. Nous enlever Kenzo, c’était vraiment un coup bas.

Il y a moins d’un an, le 23 janvier 2020, on le croisait dans les coulisses de l’ultime défilé de Jean Paul Gaultier au théâtre du Châtelet, à Paris. Même allure juvénile. Eternelle. Octogénaire, ce gamin souriant, une main dans la poche de son costume marine ? De Gaultier, il nous avait dit ce soir-là : « Il a apporté tellement de choses à la mode, à Paris, à la France. Et plus que tout : son incroyable humour ! » Gaultier pourrait dire la même chose de lui aujourd’hui.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct