Asie: face à Taïwan, l’armée chinoise de plus en plus agressive

La présidente taïwanaise Tsai Ing-wen devant un lanceur de missiles lors d’une visite à la base navale de Kaohsiung.
La présidente taïwanaise Tsai Ing-wen devant un lanceur de missiles lors d’une visite à la base navale de Kaohsiung. - Reuters

A quelques jours de la fête nationale taïwanaise le 10 octobre prochain, les 23 millions de citoyens de l’île ressentent une inquiétude croissante. À de nombreuses reprises ces derniers mois et ces derniers jours, des avions de combat et des vaisseaux de l’Armée Populaire de Chine (APL) sont entrés dans l’espace aérien taïwanais, franchissant ouvertement la ligne médiane séparant les deux territoires dans le détroit de Taïwan.

Avec un Xi Jinping répétant que Taïwan sera réunifié à la Chine par la force s’il le faut, tandis que l’administration Trump est prête à vendre à Taïpei des drones, des batteries d’artillerie et des missiles longue-portée, Taïwan est devenu un des principaux points de friction entre la Chine et les Etats-Unis.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct