Solveig Slettahjell fascine, passionne, envoûte

Solveig Slettahjell fascine, passionne, envoûte

Cet album est comme un sortilège : il fascine, passionne, envoûte. Solveig Slettahjell nous met le grappin dessus et plus moyen de s’échapper. Sa voix est magnétique : elle nous scotche. Les chanteuses sont nombreuses en jazz, mais les chanteuses qui interprètent, qui vivent ce qu’elles chantent, il y en a beaucoup moins. Et la Norvégienne est de cette crème-là. Avec elle, un trio juste parfait : Andreas Uvo au piano, Trygve Waldemar Fiske à la contrebasse et Pål Hausken aux drums. Dix morceaux où elle impose sa magnifique voix qui peut passer du velouté au rauque, de la joie au blues. Une très belle composition personnelle (avec un superbe solo de piano) et neuf reprises de Melissa Manchester, Tom Waits, Thelonious Monk, Billie Holiday, Irving Berlin, etc. Il faut oser reprendre du Billie Holiday ou du Tom Waits. Mission totalement réussie. A 49 ans, Solveig est une très grande. Ecoutez-la et accédez au nirvana.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct