Airbus va tester le vol en «V» des oiseaux migrateurs

Les tourbillons d'air causés par les oies en vol
: les oiseaux volant en formation «
V
» utilisent ces courants.
Les tourbillons d'air causés par les oies en vol : les oiseaux volant en formation « V » utilisent ces courants. - Airbus

Ce n’est pas la première fois que la nature s’avère être une riche source d’inspiration pour les solutions technologiques. Mais les oiseaux restent pour nous un modèle inégalé. Depuis longtemps, leur aérodynamique et l’efficacité de leur vol laissent les scientifiques admiratifs.

Des chercheurs s’en sont convaincus en installant sur des oiseaux de petits émetteurs qui permettent de suivre leur vol. Le record absolu a été établi à l’automne 2017 : une femelle répondant au nom de code E7 a parcouru 11.680 kilomètres en un vol continu de huit jours et cinq heures. Or, de précédents calculs réalisés par des physiologistes avaient montré que les barges rousses n’ont pas de réserves de carburant (c’est-à-dire surtout de graisses) qui leur permettraient une telle prouesse.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct