L’ex-clinique Sainte-Anne à Anderlecht ressuscite en quartier solidaire

Marie-Francoise Boveroulle, responsable Solidarité du Centre pastoral de Bruxelles, à l'interieur des logements du Centre Rafael à Anderlecht qui fera l'objet d'une renovation totale.
Marie-Francoise Boveroulle, responsable Solidarité du Centre pastoral de Bruxelles, à l'interieur des logements du Centre Rafael à Anderlecht qui fera l'objet d'une renovation totale. - Alessia Capasso.

Si sœur Anne ne voit toujours rien venir, c’est sans inquiétude que l’ancienne clinique Sainte-Anne, place de la Vaillance à Anderlecht, envisage son avenir tout entier dédié au logement à vocation sociale mais aussi et surtout à l’aide aux plus démunis. A la manœuvre, l’archidiocèse Malines Bruxelles n’attend plus que le permis d’urbanisme, attendu dans les semaines à venir, pour lancer les grandes manœuvres et offrir une nouvelle vie à ce complexe de six niveaux et de plus de 12.000 m2.

« Lorsque les sœurs sont parties et que la clinique Sainte-Anne a déménagé vers Jacques Brel, c’est devenu le Centre Rafaël, fondé dans les années 90 par un prêtre néerlandophone Reginald Rahoens, décédé en 2011, contextualise Marie-Françoise Boveroulle qui coordonne les projets solidarité en lien avec les paroisses bruxelloises. Il en a fait un centre d’hébergement pour les très précarisés qui a accueilli jusqu’à 360 personnes avec ou sans papiers ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct