Coronavirus: agissons avant d'atteindre les chiffres de la première vague

Coronavirus: agissons avant d'atteindre les chiffres de la première vague

C’est incontestable : la situation actuelle n’est pas comparable à celle de la première vague. D’abord parce qu’une série de paramètres ont changé. On teste désormais 36.000 personnes chaque jour, contre 4.000 fin mars. Notre pays s’est équipé d’un système de « tracing » qui, bien que perfectible, permet de casser certaines chaînes de transmission. La maladie est mieux soignée (le docteur Devos évoquait dans Le Soir du 29 septembre un risque de décès réduit d’un tiers aux soins intensifs). Les stocks stratégiques de masques ont été reconstitués. Puis la vie n’est pas revenue à la normale : respect des distances, port du masque, règles d’hygiène, limitation des contacts rapprochés…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct