Relic Une affaire Alzheimer

<span>Relic</span> Une affaire Alzheimer

Quand un film commence par une scène de baignoire qui déborde et d’eau envahissant le carrelage puis dévalant l’escalier, c’est qu’il va s’y passer un truc pas net. La baigneuse se trouve au rez-de-chaussée, marmonnant, nue devant le sapin de Noël illuminé. Changement de plan : une voiture file entre les arbres tandis qu’on entend, en voix off, le message laissé un peu plus tôt sur le répondeur de la conductrice, signalant que sa maman – la baigneuse donc – n’a plus été vue depuis quelques jours. Les recherches qui commencent ne donnent rien… et puis la disparue réintègre seule son domicile. Passablement troublée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct