Caucase: la guerre pour le Haut-Karabakh est-elle appelée à durer?

Des soldats arméniens sous le feu azéri le long de la ligne de front
: tout se passe comme si le conflit militaire devait encore se poursuivre quelque temps.
Des soldats arméniens sous le feu azéri le long de la ligne de front : tout se passe comme si le conflit militaire devait encore se poursuivre quelque temps. - EPA

Analyse

Depuis dix jours, les hostilités armées ont repris entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie à propos du territoire contesté du Haut-Karabakh. Cette enclave à dominante démographique arménienne située en territoire azéri s’était soulevée et autoproclamée indépendante après la fin de l’URSS et au terme d’une guerre meurtrière, mais aucun Etat ne la reconnaît, pas même l’Arménie, qui la soutient toutefois à bout de bras. Incidents et escarmouches n’ont jamais cessé jusqu’à ce 27 septembre quand, semble-t-il, l’Azerbaïdjan, poussé par la Turquie d’Erdogan, a lancé une offensive pour au moins récupérer les villages et territoires autour de l’enclave, conquis par les forces du Karabakh au début des années 1990.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct