Mercato: les équipes anglaises ne connaissent pas la crise

Kai Havertz (Chelsea) a été le transfert entrant le plus onéreux.
Kai Havertz (Chelsea) a été le transfert entrant le plus onéreux. - Photo News

Le « Big 5 » a globalement investi 3,13 milliards d’euros contre un peu plus de 5 milliards en 2019, le record absolu. En soi, il s’agit ni plus moins que d’un retour à une certaine normalité (3,413 milliards en 2016) que le rachat de la clause de Neymar (222 millions d’euros) avait allègrement brisée il y a trois ans, provoquant une brutale augmentation des dépenses de 31 % en 2017 et fixant de nouvelles limites. Il n’est pas écrit cependant que cette tendance baissière ne se confirme pas : dans un climat toujours aussi incertain, les experts prévoient ainsi encore une diminution des recettes pour 2020-2021. Au moins.

Les clubs doivent donc trouver des parades : prêts avec achat différé et dilué dans le temps, brocantage des joueurs pour réduire les coûts salariaux ou, effet positif, rajeunissement des effectifs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct