Jalil Lespert: «Je me dis à nouveau que j’adore jouer»

« Il y a toujours un moment  où on se demande si on a vraiment choisi la place  qui est la nôtre. »
« Il y a toujours un moment où on se demande si on a vraiment choisi la place qui est la nôtre. » - D.R.

Déjà 25 ans de carrière. Jalil Lespert, 44 ans, visage dessiné au scalpel, n’est pas du genre à s’attarder sur lui-même et le temps passé. On se souvient de lui dans Ressources humaines, de Laurent Cantet, qui lui valut le César du meilleur espoir en 2001. Mais sa filmographie est jalonnée de rencontres diverses : Resnais, Canet, Stora, Guédiguian, Beauvois, Arnaud de Pallières, Lou Ye… Diversité de genres aussi avec les films qu’il a réalisés (Des vents contraires, Yves Saint Laurent, Le dindon). En ce moment, il écrit son prochain long. On le verra bientôt dans La Terre des hommes, de Naël Marandin et dans le nouveau film des frères Larrieu. Il fera aussi l’actualité avec une série documentaire sur DSK qu’il réalise pour Netflix. De passage au Fiff à Namur, Jalil Lespert avoue avoir retrouvé le plaisir de jouer.

Vous avez l’air heureux de ce film. Pourquoi ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct