«Science-fictions»: objet extraterrestre!

«Science-fictions»: objet extraterrestre!

Tout est question de perspective. Si Science-fictions se veut une comédie parodique, tendance série Z, c’est plutôt réussi. Si la pièce de Selma Alaoui entend creuser la veine de la futurologie, s’inspirant de grands thèmes philosophiques comme l’effondrement de la civilisation ou l’éco-féminisme, ainsi que semble l’affirmer le dossier de presse, alors, nous sommes passée à côté.

S’inspirant d’Ursula K. Le Guin, romancière de SF, Selma Alaoui nous emmène en tout cas en 2120. Dans un futur pas si lointain donc, deux hommes et deux femmes semblent vivre en harmonie avec la nature. L’une parle aux plantes, l’autre prépare des concoctions hallucinogènes à base de vase fongique. Il flotte un air de paganisme sur ce petit bout de marais, habilement rendu par la scénographie de Marie Szersnovicz.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct