Traçage en Wallonie et à Bruxelles: «Nous ne sommes pas débordés»

Les centres d’appel wallons, ici à Heppignies, sont renforcés.
Les centres d’appel wallons, ici à Heppignies, sont renforcés. - Thienpont.

La Wallonie et Bruxelles en charge du traçage des contacts des personnes infectées ont-elles sous-estimé la recrudescence de l’épidémie de coronavirus ? C’est l’impression que donnait un article du Standaard paru ce mercredi. On y lisait notamment que dimanche dernier, « à peine 378 personnes infectées sur 2.349 avaient été contactées (par les centres d’appel wallons) et que seuls 1.026 cas contacts sur 2.734 avaient été joints. »

Ce dimanche-là donc, le dispositif wallon avait atteint péniblement un niveau de performance de 30 %. A Bruxelles, toujours selon De Standaard, la moyenne était de l’ordre de 60 %. Dans la capitale comme au sud du pays, on ne dément pas que les derniers jours ont été compliqués. A la hausse spectaculaire du nombre de personnes déclarées positives se sont ajoutés des problèmes informatiques sur la plateforme partagée par les trois Régions.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct