Grèce: un procès historique contre les néonazis

Le verdict a été accueilli avec joie par les quelque 15.000 manifestants antifascistes rassemblés devant le bâtiment de la Cour pénale.
Le verdict a été accueilli avec joie par les quelque 15.000 manifestants antifascistes rassemblés devant le bâtiment de la Cour pénale. - EPA

Dans Athènes, vers 11h.30, des applaudissements ont retenti dans la salle du tribunal comme dans la longue avenue Alexandras qui jouxte le bâtiment de justice. Ils exprimaient un soulagement de la foule rassemblée dans la capitale, suite au verdict prononcé par la Cour pénale : le fondateur et chef du parti néonazi grec Aube dorée, Nikos Michaloliakos, est reconnu coupable de « direction d’une organisation criminelle ». Ce verdict n’était pas acquis : en décembre, à l’issue des auditions, la procureure générale avait réclamé l’acquittement des membres sur le banc des accusés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct