«Borderline»: paysages sur le fil

Paul D’Haese, série «
Borderline
», 2016-2020.
Paul D’Haese, série « Borderline », 2016-2020. - Paul D’Haese

C’est une route banale, normale, au bout de laquelle on aperçoit soudain l’horizon infini entre deux rangées de maisons. On baisse la vitre et les senteurs marines s’engouffrent dans l’habitacle. Plus que quelques centaines de mètres et on pourra abandonner le véhicule pour se précipiter pieds nus sur le sable avant de plonger dans les flots.

Ce paysage à nul autre pareil où l’on sent la présence de la mer sans encore la voir, Paul D’Haese est allé l’explorer pour en ramener un superbe travail photographique. Commencé il y a trois ans, son périple l’a mené de Bray-Dunes au Havre, traversant villes, villages, campagne. En voiture, à vélo, à pied, il a suivi cette frontière invisible entre le paysage façonné par la main de l’homme et celui, éternel, qui surgit à l’horizon.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct