Le Portugal et l’Espagne se neutralisent, partage spectaculaire entre l’Allemagne et la Turquie

Cristiano Ronaldo
Cristiano Ronaldo - EPA

Le 40e duel ibérique entre les deux derniers champions d’Europe, alignant des équipes remaniées mais avec Cristiano Ronaldo titulaire côté portugais, n’a pas donné lieu au «grand spectacle» que souhaitait le sélectionneur portugais Fernando Santos.

Aucune comparaison possible avec l’intensité de l’exceptionnel dernier affrontement des deux sélections en phase de groupes du Mondial-2018 (3-3), marqué par un triplé retentissant de ’CR7’.

Au cours de la première période, les Portugais ont éprouvé de grandes difficultés à gérer le pressing agressif de l’Espagne et à contrecarrer son jeu de possession.

Un joueur a particulièrement mis à mal la défense portugaise, recroquevillée dans sa moitié de terrain, l’ailier de Leipzig Dani Olmo.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct