Wissels-Rocha: «On a réussi à ce que ce soit la musique qui nous joue, plutôt que l’inverse»

Diederik Wissels et Ana Rocha : « C’est essentiel de chercher,  de se mettre en déséquilibre, de prendre des risques. »
Diederik Wissels et Ana Rocha : « C’est essentiel de chercher, de se mettre en déséquilibre, de prendre des risques. » - Annemiek Hofer.

C’est un quartet improbable. Un pianiste néerlandais qui vit à Bruxelles depuis des dizaines d’années, une chanteuse portugaise qui a étudié à Bruxelles et qui vit à Berlin, un trompettiste grec qui va venir s’installer à Bruxelles et un percussionniste norvégien qui vit à Oslo. Mais ce rassemblement d’artistes vivant un peu partout n’est plus si étrange dans le milieu du jazz. D’abord, internet permet de s’échanger nombre de fichiers musicaux et de démos, et donc de travailler quasi ensemble.

Et puis Bruxelles est un carrefour important des musiciens de jazz. D’ailleurs Ana et Diederik se sont connus lorsqu’elle était au conservatoire de Bruxelles où il est prof. Andreas fut aussi étudiant de Diederik. Et Helge a depuis longtemps travaillé avec le pianiste, par exemple sur le disque Heartland, avec David Linx et Paolo Fresu.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct