Centrafrique: le président Touadéra plaide sa cause à Bruxelles

Le président Touadéra avait déjà rencontré Charles Michel, alors Premier ministre belge, lors d’une visite à Bruxelles en avril 2018.
Le président Touadéra avait déjà rencontré Charles Michel, alors Premier ministre belge, lors d’une visite à Bruxelles en avril 2018. - Belga

Lorsque Faustin Archange Touadéra, 63 ans, accéda en 2016 à la présidence de la Centrafrique après avoir élu au deuxième tour de scrutin, bien rares étaient ceux qui auraient parié sur la longévité politique de cet ancien enseignant, détenteur d’un double doctorat en mathématiques obtenu à l’Université de Lille. Ne disait-on pas que son autorité ne dépassait pas le périmètre de la capitale Bangui tandis que le reste du pays était la proie des bandes armées, chrétiens contre musulmans, « balaka » contre « anti-balaka » ?

De passage à Bruxelles le président Touadéra apparaît désormais comme un homme sûr de lui, confiant dans le fait qu’en février 2019 un accord de paix a été signé entre le gouvernement et 14 groupes armés. Il est bien décidé à organiser et à remporter les élections prévues pour le 27 décembre prochain. Le nom de sa formation politique, « Mouvement Cœurs unis », est déjà tout un programme…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct